Sélectionner une page

Intelligence artificielle

En avril dernier, la Haute autorité de santé (HAS), l’Institut National du Cancer (INCa) et l’Agence Numérique en Santé lançaient le Défi iDoc Santé visant l’amélioration de l’accès, de la diffusion et de l’usage des connaissances en santé. Les partenaires proposaient aux acteurs de la santé, aux patients et aux spécialistes de l’exploitation et de la gestion des connaissances de prendre part à ce défi dont la clôture s’est tenue lors d’une cérémonie à PariSanté Campus le 5 octobre dernier, au cours de laquelle les six équipes en lice ont présenté leurs travaux devant le jury.

Les données médicales sont de plus en plus nombreuses et s’accumulent rapidement, les autorités sanitaires veillent à ce qu’elles soient mises à disposition sous forme d’avis, recommandations, autorisations… Cependant, bien que les documents produits soient accessibles librement, leur diffusion et leur réutilisation rencontrent différents obstacles, limitant ainsi leur impact.

Dans le cadre de sa « stratégie données 2021-2024 », la Haute Autorité de santé s’est donc associée à l’INCa et à l’Agence Numérique en Santé pour exploiter plus efficacement les données textuelles produites par la HAS et ses partenaires, par exemple faire le lien entre une situation clinique particulière et les connaissances à mobiliser, ou bien matérialiser l’impact d’une nouvelle publication sur le corpus existant.

Sept défis regroupés en deux familles

Sept défis ont proposés aux participants :

Créer du lien entre les documents

Cette première famille de défis vise à permettre de nouvelles fonctionnalités de navigation, d’exploration et de consultation des documents de références.

  • Défi 1.A : Identifier les paragraphes de documents de référence se rapportant à une situation clinique;
  • Défi 1.B : Impact d’une nouvelle publication sur le corpus existant : cas d’usage d’un nouvel avis de la Commission de la transparence;
  • Défi 1.C : Relier une fiche RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire de cancérologie) au bon document de bonnes pratiques.

Structurer la connaissance médicale

Cette seconde famille de défis a pour objectif de proposer des méthodes de représentation des connaissances sur les produits de santé pour faciliter le travail des professionnels de santé.

  • Défi 2.A : Positionner les dispositifs médicaux (DM) par rapport à l’ensemble des objets de connaissance produits par la HAS;
  • Défi 2.B : Positionner les médicaments par rapport à l’ensemble des objets de connaissance produits par la HAS;
  • Défi 2.C : Élaborer un indicateur de complexité de la prescription, de la dispensation ou de l’administration d’un médicament permettant d’identifier les situations où l’appui par un outil informatique est souhaitable;
  • Défi 2.D : Équivalence entre médicaments.

Les lauréats du défi

Sur les six projets en lice, trois ont été sélectionnés et reçu un prix :

  • Prix spécial du jury pour l’équipe DispoMed
  • 1er prix pour l’équipe Derek
  • 2e prix pour l’équipe Vera

L’équipe Dispomed a choisi de s’attaquer au défi 2A : « Positionner les dispositifs médicaux par rapport à l’ensemble des connaissances formalisées ». Constituée de deux pharmaciens, d’un dermatologue, d’un data scientist, du Directeur des systèmes d’information de Vidal et d’une journaliste de la presse professionnelle pharmaceutique, l’équipe a pour projet de créer un site, voire une application, pour décrire, ranger, utiliser et signaler tout ce qui a trait aux dispositifs médicaux.

Le projet Derek a été fusionné, l’équipe a présenté le projet ONCORECO qui répond au défi 1C : « Relier une fiche de réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) au bon document de bonnes pratiques », mené par une équipe composée de médecins, d’experts en traitement automatique du langage et d’un chef de projet. Leur objectif : permettre aux oncologues de trouver la dernière recommandation de prise en charge pour le traitement d’un cancer, puis d’identifier les pages du document qui concernent spécifiquement la situation clinique à laquelle ils doivent faire face.

Les membres de l’équipe Vera, mêlant pharmaciens et data engineers, ont opté pour le défi 2B « Positionner les médicaments par rapport à l’ensemble des connaissances formalisées ». Dans ce but, ils veulent développer une interface qui présente de façon chronologique l’ensemble des documents liés à un médicament, classés par thématique. Les professionnels de santé pourraient ainsi avoir à disposition l’ensemble des documents de référence concernant un médicament dès qu’ils sont publiés.

Lettria, plateforme spécialisée dans l’automatisation du traitement du langage naturel, annonce une levée de fonds en seed de 5 millions Read more
Les sujets environnementaux sont au cœur des débats et des défis d’aujourd’hui. Le secteur du numérique, en forte expansion, s’attèle Read more
L’Irlande et la France viennent de rejoindre les 24 autres pays de l’UE, la Norvège et le Royaume-Uni, qui ont Read more
Aujourd’hui, les enquêteurs récoltent de très nombreux documents, ce qui rend leur exploitation toujours plus ardue. L’intelligence sémantique est la Read more
Qu’il s’agisse de l’utilisation d’un chatbot pour aider à diagnostiquer des symptômes en télémédecine ou d’améliorer l’imagerie médicale et le Read more
L’Institut Montaigne, la fondation Abeona et Open Classrooms s’étaient associés pour proposer un programme de formation en ligne en français Read more
Picsellia, start-up spécialisée dans l’intelligence artificielle, vient de finaliser un seed pour un montant de 2 millions d’euros. Cette levée Read more
Mark Zuckerberg, PDG de Meta, a annoncé ce 1er novembre que Meta AI avait créé un modèle qui prédit le Read more
Le 15 juillet 2021, PAIR, une équipe multidisciplinaire de Google, présentait Wordcraft, un outil d’aide à la création littéraire basé Read more
AMAP était à son lancement une simple application de cartographie et de géolocalisation. Après l’avoir intégrée à d’autres services locaux Read more