Sélectionner une page
robot-médian
Francis Faroy, chirurgien vasculaire et président de la commission médicale à l’hôpital privé Saint-Martin à Caen, explique l’utilisation du robot de télémédecine Médian, en cette fin septembre 2022, dans les locaux d’Orange innovation, à Caen (Calvados). ©A.C./Liberté Caen

On se croirait presque dans un film de science-fiction, dans les locaux d’Orange innovation à Caen (Calvados) en cette fin septembre 2022. C’est là-bas que « la première version » du robot Médian y a été présentée. Sons aigus communs aux mouvements d’une machine : l’appareil de télémédecine permet la prise en charge de patients à distance. 

Pour Francis Faroy, chirurgien vasculaire et président de la commission médicale à l’hôpital privé Saint-Martin à Caen, nous sommes même « à l’aube d’une révolution ». Le robot doit permettre de faciliter la réalisation des premiers diagnostics.

« Un hôpital 3.0 »

Dans l’établissement médical caennais, Médian est arrivé aux urgences, vendredi 23 septembre, pour « être tester sur les patients ». Ces derniers n’ont qu’à demander une téléconsultation sur l’écran tactile du robot. « On aimerait proposer un hôpital 3.0 », ajoute le médecin. Ensuite, il n’y aura plus qu’à attendre.

Cliquez ici pour visualiser le contenu

À distance, à l’aide d’une tablette, le praticien peut ainsi contrôler le bras de la machine. Au même instant, le patient peut voir le médecin sur l’écran.

Comparé à une téléconsultation par webcam, le robot peut vérifier chaque partie du corps avec son bras, et zoomer pour voir une plaie par exemple. Avec Médian, on peut aussi imprimer directement une ordonnance. 

Francis Faroy, chirurgien vasculaire

Iliès Zaoui, fondateur de Conscience Robotics, l’entreprise d’Hérouville Saint-Clair qui a conçu Médian, en collaboration avec Orange innovation, parle de « faciliter la vie des médecins ». Les professionnels de santé d’astreinte à l’hôpital Saint-Martin « gagneront donc du temps. Même s’ils sont dans le même établissement que les patients, il y a plusieurs services qui se trouvent à différents étages. Le temps de descendre et de monter représente une réelle perte de temps », argumente le chef d’entreprise.

À lire aussi

5G obligatoire

Mais pour que le robot fonctionne, « le réseau doit être impeccable », affirme Francis Faroy. « Il n’y a pas de télémédecine sans un réseau opérationnel. » Là-dessus, Jean-Marc Escalettes, directeur d’Orange Grand Ouest rassure :

Le déploiement de la 5G est en marche. En Normandie, 100 villes sont couvertes en 5G Orange. Dans le Calvados, on en est à 24. Ce chiffre passera en Normandie à 138 communes couvertes en 5G dès le 4 octobre, et à 13 communes dans le Calvados et sept à Caen-la-Mer.

Et avec la 5G, « la latence doit être instantanée », complète Hubert Segond, ingénieur, dit « Monsieur 5G ». Pour information, « la latence correspond au délai existant entre la commande et la concrétisation d’une action », d’après le site exodata.fr.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Pas encore commercialisé

Si Médian n’est pas encore commercialisé, il le sera « courant 2023 », précise Iliès Zaoui. « Nous le vendrons entre 25 000 et 30 000 €. Une location sera également possible. Pour l’heure, nous l’avons estimée à 1 000 € par semaine et environ 3 000 € par mois. »

Conscience Robotics et Orange innovation souhaitent « à l’avenir faire évoluer Médian. Nous aimerions y ajouter un stéthoscope ou un Doppler par exemple. »

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Liberté Caen dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.